Pirogues Ahoi !, c’est quoi ?

Pirogues Ahoi ! est la formidable association d’une pirogue nommée Xiphia et d’une équipe increvable d’archéologues nourris aux baies sauvages anti-oxydantes. 

Super motivés à défier les autres équipes de pagayeurs lors de la régate internationale de pirogues édition 2016, nous avons besoin d’amener notre fiable embarcation en camion pour remporter la victoire à Attersee, en Autriche. Aidez-nous à y arriver !

You make it, we paddle! Mais s’il vous plait, ne nous laissez pas ramer tout seuls jusqu’en Autriche !

Xiphia, le nom de notre pirogue, signifie espadon en grec. A l’instar de la puissante déesse Athéna née de la tête de Zeus, Xiphia est un espadon né d’un tronc. Elle a été construite en 2014 sur un modèle de l’Âge du Bronze, daté de 1336 av. n. ère (elle aurait donc 3352 ans).

Une pirogue c’est un bateau fait d’un seul tronc de bois, évidé, qui est utilisé dans de nombreux endroits du monde (en Amazonie, en Asie du sud-est et même … autour des Alpes !) et cela depuis des millénaires. C’est la forme de bateau (monoxyle) la plus simple mais pas la moins efficace. Les pirogues ont été utilisées en Suisse jusqu’au début du vingtième siècle et le sont encore dans de nombreux pays. Elles transportent des marchandises, des gens et des idées !

Cette embarcation a vu le jour pour une exposition archéologique consacrée aux moyens de transports aquatiques préhistoriques (les pirogues !). Ces embarcations étaient utilisées par les populations palafittiques qui vivaient au bord des lacs autour des Alpes, au Néolithique et à l’Âge du Bronze (entre le 5è et le 1er millénaire avant notre ère). Ces villages palafittiques préhistoriques sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, et situés à deux pas de chez vous, le saviez-vous ?

Mais vous connaissez peut-être ces habitants préhistoriques sous le nom de lacustres ? Les archéologues les appellent palafittes parce qu’ils vivaient dans des maisons sur pilotis. On connait très bien ces populations car leurs villages, une fois abandonnés, se sont retrouvés sous l’eau avec la montée du niveau des lacs. Ils sont donc très bien conservés. Ces sites, souvent fouillés grâce à l’archéologie subaquatique sont une aubaine pour les chercheurs : de nombreux matériaux organiques y ont été naturellement conservés, on peut donc retrouver et reconstituer les habits, les modes de vie alimentaires, les productions céramiques et métallurgiques de ces villageois, les structures de leurs maisons et leurs embarcations !

Pour sensibiliser le public à ce patrimoine mondial peu connu, le Nouveau Musée de Bienne et ArchaeoConcept organisent des régates de pirogues depuis 2014 sur le lac de Bienne. Ces régates sont rapidement devenues internationales avec des participants autrichiens, slovènes, français, irlandais... Remporter la pirogue d’or est une chose, mais avec ces régates, nous avons envie de mettre en valeurs ces sites archéologiques qui, majoritairement sous l’eau sont bien protégés, mais n’en restent pas moins invisibles.

Xiphia a la conquête de l’Europe

La deuxième régate internationale de pirogue aura lieu au bord du lac d’Attersee, le 6 août 2016. Après avoir organisé à Bienne une régate nationale en 2014 puis une première édition internationale en 2015, nous voulons participer à la deuxième régate internationale avec une Xiphia plus motivée que jamais. Et pour participer à cette rencontre, il nous faut amener notre embarcation, l’équipe suisse et tout le matériel en Autriche.

Pourquoi Bienne et pourquoi l’Autriche?

Parce que la nomination des sites palfittiques préhistoriques autour des Alpes (111 sites en tout) ne concerne pas moins de six pays ! Alors chaque année, la régate se déroule dans un pays différent : l’année prochaine ce sera en France et l’année d’après, qui sait, peut-être en Italie, en Allemagne ou en Slovénie.

Tous nos âges réunis (3559 ans), nos tailles (17,99 mètres) et nos poids (1100 kilogrammes) ainsi que le nombre de kilomètres aller-retour entre Bienne et Attersee (1400 kilomètres) nous donnent le chiffre de 6076,99 : le montant nécessaire à notre épopée !

Derrière Xiphia, un crew d’archéologues du Seeland

À l’origine de l’idée saugrenue de faire concourir des reconstitutions de pirogues préhistoriques : le NMB Nouveau Musée Bienne où travaillent Ludivine, la conservatrice des collections archéologiques et Jonas son adjoint ; Xiphia leur appartient. Et ArchaeoConcept, petite entreprise privée qui monte des projets pour promouvoir l’archéologie en Suisse et outre-frontières. Cynthia, Ellinor et Lauriane y développent des concepts avec peu de moyens mais aux résultats durables.

Ensemble ils veulent réaliser le projet «Pirogues Ahoi!» : aidez-les!