Propriétaire et cavalière depuis plusieurs années, j’ai toujours pensé qu’il n'y avait pas de mauvais chevaux mais seulement des chevaux incompris par leurs cavaliers.
Seul le temps et la patience peuvent nous donner assez de sagesse pour comprendre la valeur d'un cheval.
Pour moi ce n'est pas la valeur marchande qui compte mais la valeur du cœur.