L’idée est née dans le cerveau de Lorna Bornand et Grégoire Mayor. La première habite depuis 20 ans à Druey. Artiste plasticienne, elle enseigne les arts visuels au gymnase. A travers ces portraits elle a trouvé important de parler du lien social qui s’est mis en place entre les habitants de l’immeuble. Quant à Grégoire, il vit à Druey depuis 1995. Ethnologue, il travaille dans un musée