Petites, Mélanie était persuadée d’avoir des pouvoirs magiques, tandis que Soizic ne voulait porter que des robes mauves. Quelques années plus tard, et toujours aussi complices, les deux sœurs revisitent les contes de fées et créent MELAZIC : un univers décalé, rempli de poésie, d’une pointe d’impertinence et d’un soupçon de féminisme.