Ce dont il s'agit

Notre but est de protéger les tortues vertes contre le braconnage sur la plage de Ndroudé en Grande Comores.

Prédation, pollution marine & terrestre, réchauffement climatique, braconnage… la tortue verte n’est pas inscrite sur la liste rouge des espèces les plus menacées pour rien !

Depuis 1983, le braconnage est venu s’ajouter aux nombreuses menaces déjà existantes affectant la survie des tortues vertes et engendrant un déclin de leur population de 66%, en 2001. Bien que ces pratiques soient interdites depuis 1991, il manque encore à ce jour des mesures de protection permettant de stabiliser sur le long terme les populations de tortues vertes. C’est pourquoi, la Société Suisse d’étude et de protection des cétacés (ou Swiss Cetacean Society-SCS), créée en 1997, s’est alliée depuis 2010 avec l’ONG pionnière au niveau de la préservation environnementale aux Comores, Ulanga Ngazidja. De nombreuses plages situées sur l’Archipel des Comores sont connues pour être des sites de pontes de grande importance.

Picture a842c397 8b8f 4203 9178 eb64773f7ac5Picture fada5724 f0c3 45f0 8174 0170064be6bbPicture c498e0a7 9714 48e8 82c9 3a7311d6226c

Ce que notre projet a de spécial

Entre 2011-2013 les deux partenaires (SCS et Ulanga Ngazidja) avaient déjà instauré une surveillance des nids de tortues sur cette plage grâce à des patrouilles locales d’écogardes. Après 7 ans d’absence, les patrouilles ont enfin pu reprendre, pour une durée d’un an. Afin d’assurer une stabilité des populations de tortues vertes, fragilisées depuis ces 40 dernières années il est donc important que la surveillance de cette zone se poursuive en 2021 et 2022.

Ce projet a pour but d’instaurer la surveillance des tortues vertes et de leurs nids par quatre écogardes, qui patrouilleront en alternance le jour et la nuit sur la plage de Ndroudé.

Picture 2d01284f 72fb 4101 9741 716587123fd7Picture 451bc91d c188 40eb 9ded eacd5638e0f4Picture 5a7a3f59 e5af 4bf3 bba2 aa02f63f015c

A quoi votre soutien va servir

Le salaire mensuel des écogardes s’élèvera à 100 CHF, ce qui implique le financement d’un salaire annuel pour nos quatre écogardes de 4800 CHF.

Par ailleurs ce projet a également pour but le financement du séjour de notre responsable de projet aux Comores afin de pouvoir consolider notre excellente collaboration entre partenaires associatifs et superviser le projet sur place pendant quelques mois.

Votre contribution à ce projet permettra non seulement d’abolir le braconnage de la tortue verte aux Comores mais également de favoriser l’emploi de la population locale. Le fonds récoltés permettront à ce projet de débuter en milieu d’année 2021 et de se poursuivre jusqu’à la fin de 2022.

Découvrez certaines de nos contreparties dans les images ci-dessous

MERCI DE VOTRE SOUTIEN !